Tag Archives: Marketing

Quelques conseils pour améliorer vos formulaires d’inscription

1
Filed under Emarketing

Que vous ayez l’intention d’accroitre votre nombre de clients sur votre boutique en ligne, le nombre d’inscrits à votre newsletter, ou le nombre de membres de votre nouveau service, vous êtes obligés de fournir un formulaire d’inscription. Il est parfois difficile de trouver le bon rapport entre les objectifs marketing en termes d’aquisition de visiteurs ou de membres inscrits, les contraintes juridiques (CNIL) et les contraintes techniques.

Voici donc quelques éléments à prendre en compte pour vos futures reflexions emarketing :

The longer your form is, the lower your completion rate

  • Le niveau de confiance : Il faut que la quantité d’information que je suis susceptible de vous donner soit en rapport avec la confiance que j’ai vis-à-vis de votre service. Il faut que l’utilisateur trouve la contrepartie équitable : sur Amazon si vous voulez vous créer une “wish-list”, nul besoin de donner son code de carte bleue
  • Une question de temps : Si un formulaire semble très long et compliqué, personne ne sera motivé pour remplir tous les champs recquis surtout si l’utilisateur sait qu’il peut faire la même chose chez vos concurrents de manière plus simple.
  • Les champs : plus vous avez de champs à remplir, et plus vous avez des chances de faire une erreur. Surtout quand il s’agît de captchas et des champs de vérification de mots de passe. N’oubliez pas qu’un formulaire invalide provoque chez l’utilisateur un sentiment de frustration, qui mène généralement à l’abandon.
  • La problématique technique : assurez vous de ne pas avoir fait d’erreur dans la programmation du formulaire, et d’avoir baclé le design et les textes d’explication. Pensez aussi aux utilisateurs qui ne parlent pas très bien votre langue…

Je vous invite à lire une étude incontournable de Registration Tips sur le sujet

Le branding ou la clé du marketing online pour pure players ?

4
Filed under Emarketing, Marketing

Une étude de l’universite de Pennsylvanie a mis en évidence l’influence de la marque dans la perception de la performance d’un moteur de recherche. Le test consistait à proposer à un panel d’utilisateurs, quatre résultats de recherche donnés, mais présentés dans différentes interfaces : celle de google, live, yahoo, et un moteur inventé de toutes pièces AI2RS. Les résultats étaient tous les mêmes, et pourtant, les utilisateurs n’ont accordé pas la même valeur en terme de performance à tous les moteurs.

L’étude montre ainsi que l’image de marque d’un produit ou service a un effet déterminant sur l’évaluation de sa performance par les utilisateurs. On constate un écart de 25% entre les mieux et les moins bien notés pour des résultats en réalité strictement identiques!

On retiendra donc que le branding se doit d’être un élément primordial de l’emarketing mix.

Le marketing du bouche à oreille expliqué

1
Filed under Emarketing

… Par Hugh Mcleod évidemment:
Trick to marketing

Voilà bien ce que les nouveaux marketeurs devraient garder à l’esprit pour lancer une campagne de marketing viral:

  • Démontrer au destinataire de votre campagne que votre message est d’une importance capitale
  • Amener le destinataire à penser que votre produit ou service est si “cool” qu’il va intéresser jusqu’à ceux qui n’en ont pas besoin
  • Proposer au destinataire la possibilité d’en parler à ses amis

(Liste non exhaustive biensûr…)

Last.fm racheté par CBS ou la valorisation du marketing de la recommandation

0
Filed under Emarketing, Marketing, Recommandation Marketing, Web 2.0

Last.fm vient d’être racheté pour 280 millions de dollars par CBS! Pour rappel Last.fm est une sorte de réseau social sur la musique. Vous pouvez écouter de la musique à partir de tags créés par les utilisateurs. Un petit soft est aussi disponible pour analyser les morceaux que vous écoutez depuis votre PC afin de vous proposer d’autres titres qui seraient susceptibles de vous plaire.

last.fmBref un service qui allie habilement le marketing de la recommandation et le web 2.0 avec un Business Model fondé sur la publicité et l’affiliation (si vous aimez un morceaux last.fm vous propose de l’acheter sur Itunes ou chez Amazon…) Voir un géant comme CBS s’intéresser à ce type d’acteur prouve une fois de plus que les modèles économiques du nouveau web sont au coeur des préoccupations des grands medias.

On peut s’interroger sur la valorisation de last.fm, car outre  les 20 millions d’utilisateurs actifs affichés par la plateforme, c’est bien la technologie et son modèle économique qui a été apprécié. Prenons un taux de conversion classique d’un site de ecommerce : 1,5%. Sur 1000 visiteurs, vous générez 15 ventes. Ramenez maintenant ce chiffre à l’audience de Last.fm sur un mois: vous ne revez pas on atteint les 300 000 ventes. A 0,99 dollars le morceau (on va être pessimiste et dire que les utilisateurs n’achètent qu’un morceau), vous arrivez à un chiffre d’affaire annuel sur l’affiliation de presque 4 millions de dollars. Partant du principe que le taux de conversion doit être largement plus élevé du fait de l’utilisation d’un algorithme de recommandation, le chiffre d’affaire généré par utilisateur doit être énorme.

Il me semble que ce mouvement stratégique de CBS prend tout son sens par l’acquisition non seulement d’une techno, mais aussi d’une audience qualifié plus que significative. Des synergies évidentes pourront se retrouver autour des radios détenues par le groupe, et le label de production de musique. Pour être un véritable drogué de last.fm (en permanence sur mon PC), je pense également que CBS s’achète à bon prix une communauté virtuelle très active ainsi qu’une marque plus qu’appréciée.

Comprendre la notion de marque

0
Filed under Emarketing, Marketing

Beaucoup des cours que j’ai pu avoir quand j’essuyais les bancs de Sup de co Toulouse, rabâchaient de grands principes sur la marque et son importance en marketing. Ce n’est que quelques années plus tard que j’ai réalisé ce que martelait sans relâche ma gourou préférée du marketing de la grande conso. Aujourd’hui, le fait de travailler sur les problématiques emarketing m’amène à aller plus loin. Les emarketeurs sont les seuls à pousser le marketing dans ses retranchements tant notre champ des possibles est énorme sur le net.

C’est pourquoi je vous invite à jeter un oeil au le blog de Jonathan Schwartz qui publie un article intéressant sur la notion de marque et de service. Voici en substance ce qu’il faut retenir:

La marque est une promesse, certes, mais pour tous : entrepreneur, employés, clients, cette promesse n’est que le moins que l’on puisse attendre. Le marketing ne doit pas être seulement un élément comme un autre au sein de l’organisation, c’est un mouvement qui doit réunir tout l’environnement de l’entreprise autour d’une même cause.

Le mot est lâché, car oui il s’agît d’une cause. La marque est juste une transfiguration tangible d’une aspiration que chaque individu lié à l’entreprise doit défendre. Ce qui fait votre marque, c’est d’abord vos employés qui, s’il croit en votre marque, ie en votre cause, alors ils feront tout pour la défendre : amélioration permanente du service client, de vos produits, etc… Si vous avez réussi ce qui précède, ce seront vos clients qui prendront le relai : convaincus du bienfondé de votre cause et donc de vos produits ou services ils pourront défendre votre marque.

Notion de marque

L’emarketing doit intégrer cette notion de marque trop souvent oubliée et à laquelle on privilégie l’acquisition de trafic. Or, une bonne marque, ie une cause adoptable par vos clients est un vecteur de trafic car le marketing de la recommandation fonctionne dans ce cas là à merveille.